Soyez à la mode, dites non à la vaccination !

Publié le par Etarcos

L'opinion publique, dans sa grande sagesse habituelle, s'est enfin rangée du côté des grands scientifiques que sont les théoriciens du complot. La vaccination, c'est le mal, c'est bien connu. Elle n'a permis d'éradiquer aucune maladie, surtout pas la variole ni la poliomyélite (on nous ment ! Ces sympathiques maladies n'ont disparu de nos latitudes que par un bienheureux hasard !), elle transmet la sclérose en plaque, voir, nous tue, tout simplement. Il était temps que ces grands médias scientifiques que sont « Femme actuelle » et consorts rétablissent la vérité ! On nous ment ! Nous sommes manipulés par les grands laboratoires pharmaceutiques qui veulent notre mort ! C'est logique, pourtant ! Tuer tous leurs clients potentiels arrange bien leurs affaires ! Ils possèdent la majorité des entreprises de pompes funèbres, tout le monde le sait.


---------


J'aimerai bien continuer sur ce ton plus longtemps, mais c'est trop difficile, désolé. Je suis totalement atterré, anéanti par la bêtise ambiante, qui semble s'ériger en dogme. C'est pas nouveau, mais cela prend des proportions inquiétantes. Pour rétablir un semblant de vérité, aucune, je dis bien aucune étude n'a montré de lien entre vaccination contre l'hépatite B et sclérose en plaque, par exemple. Le gouvernement a d'ailleurs été bien mal avisé de ne plus rendre obligatoire cette vaccination, accréditant l'idée, dans l'opinion, que celle-ci était dangereuse. Nous vivons dans un monde où la science n'a jamais été aussi présente dans la vie de tous les jours. Malgré tout, les connaissances scientifiques de la population sont extrêmement faibles. Je me souviens avec émoi d'un sondage paru il y a quelques années dans « Sciences et vie ». Plus de la moitié de la population française, je n'ai plus le chiffre exact en tête, croyait que le soleil tournait autour de la Terre... Dès le CP on m'a appris que c'était le contraire...

Je n'ose pas imaginer les connaissances de mes concitoyens en microbiologie et immunologie, mais ça ne doit pas voler beaucoup plus haut. Ce n'est qu'une hypothèse, mais elles doivent être catastrophiques, lorsque je constate, dans mon entourage, le nombre de personnes qui croient encore que sortir découvert en hiver donne le rhume... une des plus belles idées reçues de l'histoire. Certes, cela n'a pas valeur de preuve, mais je n'ai pas les moyens de commander un sondage...

Je n'y connais rien en architecture, par exemple, je me garderai bien de donner un avis technique à ce sujet (je laisse Harmonie faire...)..

Tout ça pour quoi ? Pour râler encore une fois sur les « veaux » ? Et bien oui, voyez-vous ! Je râle, je peste contre la connerie ambiante. Elle m'exaspère, car elle n'est due qu'à une lacune de l'éducation, de connaissances, pas à une sorte d'incompétence à comprendre.

L' « opinion publique » ne semble même pas capable d'appréhender le monde sensible qui l'entoure. La petite phrase d'Arthur C. Clarke « Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie » semble avoir de l'avenir... J'ai bel et bien la sensation que la plupart des gens vivent dans un monde « magique », qu'ils ne comprennent pas. On parle pourtant de désenchantement du monde...


Pour lutter contre notre mode de vie consumériste, matérialiste, j'ai la prétention d'affirmer qu'il vaut peut-être mieux commencer par comprendre notre monde sensible, grâce aux sciences, entre autre, avant de se pencher sur l'intelligible. Ce n'est que mon avis, si vous pouviez partager le votre, ça serait sympa !

Publié dans Ironie

Commenter cet article

Thra 23/11/2009 22:52


Je pense que si le vaccin pour la grippe A a eu du mal a démarrer c'est aussi parce que les gens sont un peu échaudés d'avoir été pris pour des cons avec des pétards mouillés tels que la grippe
aviaire et le sras.

Sans parler de la conduite absurde du gouvernement(enfin surement justifiable pour une minorité qui fait son beurre là dessus), qui commande 10% de la production mondiale de ce vaccin pour une
population qui en représente 1%, soit 90 millions de doses. Et qui en outre ment allègrement en affirmant que le surplus sera donné aux pays étrangers alors qu'on vient de révéler que presque un
flacon sur 2 finit à la poubelle.


Stéphane 19/10/2009 16:30


Et bien, puisque ton site se réveille, moi également. J'avoue que le ton de ton article me rappelle celui que tu as fait il y a quelques mois sur l'homéopathie. Les vaccins actuels posent
énormément de questions, non seulement pas la qualité de la vaccine mais surtout par les adjuvents acuellement utilisés.


Etarcos 19/10/2009 17:37


Whaou Stéphane :-) ça faisait une paye !
Lorsque tu dis les "vaccins actuels", tu fais certainement référence à celui contre la grippe A... et de l'adjuvant utilisé, le squalène. Certes... ça me pose des questions itou ! Le sens de cet
"article" était seulement de redire que la vaccination, ça fonctionne, de manière générale, et que pour l'instant, aucune catastrophe ne lui est imputable, contrairement à ce qui se lit sur
certains sites... Je ne fais pas l'apologie du vaccin anti grippe A, je ne connais pas assez le dossier. Je dis seulement que les "vérités" à propos de la vaccination ressassées sur certains sites
"complotistes" ou "médecines alternatives" ne sont pas la réalité, c'est tout.
A bientôt ;-)


edidnac 13/10/2009 15:08


Salut Etarcos,

Cela faisait bien longtemps que je n'étais pas venu te rendre visite...

En revenant par ici j'ai le regret de constater une certaine amertume dans tes propos.

Je n'ai pas envie de me lancer dans un débat sur le sujet. Ce serait trop long et je ne voudrais pas, en élaguant mes propos, être mal compris. Je souhaiterai juste te faire part de quelques idées
qui, je l'espère, compléteront ta réflexion.

Nous nous trouvons encore dans des problèmes d'objectivité et de subjectivité.

En tant que scientifique,je voudrais tout d'abord rappeler qu'aucune science ne prétend détenir la vérité. La Science s'attache à comprendre et à expliquer des phénomènes sensibles (comme tu le dis
bien) à partir des phénomènes connus et démontrés par l'expérience. Si les scientifiques détenaient la vérité, il n'y aurait plus de progrès à attendre de la Science.

La technique, utilise les connaissances scientifiques pour élaborer des outils permettant de reproduire des phénomènes utiles.

Dans le cas qui nous concerne, il y a un fait scientifique avéré, l'apparition d'un nouveau virus de la grippe et une partie de ses conséquence pour l'Homme. C'est tout.

Cette constatation entraîne des spéculations sur des risques liés à ce virus (mutation, pandémie, combinaison avec d'autres virus etc...). Toute évaluation de ce risque, même établie avec des
outils scientifique relève de la subjectivité (puisque dans ce domaine il n'est pas décemment possible d'envisager une expérimentation à grande échelle).

La décision politique liée à l'évaluation de ce risque est elle-même encore plus subjective. Entre le risque encouru et le coût social de mesures de vaccination de masse (la vaccination est ici une
technique), la façon de placer le curseur ne peut être objectif.

Dès lors, je trouve naturel que certains (dont moi-même) s'interrogent sur le bien fondé de ces mesures. Bien sûr, toutes ces interrogations relèvent de la subjectivité, C'est bien le propre d'un
débat démocratique.

Concernant les dangers liés à la vaccination, je suis d'accord avec toi sur le fait qu'il paraît totalement fou de croire que le vaccin est dangereux voire mortel. Cependant, sachons garder les
yeux ouverts et prendre en compte le fait que l'ensemble des tests normalement prescrits pour ce type de vaccin n'ont pas été réalisés et que d'autre part, aux Etats-unis, les entreprises
pharmaceutiques produisant le vaccin ont été, par avance, protégés par une loi déboutant préventivement toute action en justice liées à des effets secondaires du vaccin. Là encore, sans avoir
d'avis tranché sur la question, je m'interroge sur le bien fondé de tout cela...

Sachons ne pas hurler avec les sirènes de la communication de masse qui nous perd dans des positions aussi tranchées qu' absurdes. Ne commettons pas l'erreur de croire que tout est noir ou blanc...
Je le redis tout cela n'est pas vraiment objectif, ce qui nous incite à conserver un regard critique sur les avis des uns et des autres...

Voilà en espérant avoir réussi à relativiser un peu ton amertume.

a bientôt !


Etarcos 14/10/2009 16:41


Salut Edidnac,
ça faisait bien longtemps !
Comme tu le dis, je suis un peu amer en ce moment. Je vois, j'entends tellement de choses qui me semblent aberrantes... Pas plus que d'habitude, quoi que, mais c'est peut-être moi qui est moins
tolérant en ce moment. Je suis en train d'y réfléchir, en fait...

Je suis entièrement d'accord avec ta vision des choses, la science s'acharne à décrire la réalité, à la comprendre. Elle ne détient pas la Vérité. Mais elle me semble une bonne option, si ce n'est
la meilleure, pour appréhender le monde sensible. Mon post avait juste pour objet de gueuler un coup sur le veau moyen (je vais me faire des amis...) qui n'entrave rien en immuno mais qui la
ramène... Bien sûr que l'on peut se poser des questions sur l'utilisation politique et économique de la grippe A, ce n'est pas ça du tout que je remets en cause.
Non, la seule chose qui m'énerve, ce sont les personnes qui crachent sur la vaccination, qui la remettent en cause, qui disent les pires bêtises à son propos. De plus en plus de sites et forums
vantent les mérites des médecines "douces" (il n'y a, selon moi, pas de médecines "dures"... seulement des médecines qui fonctionnent...), de tout un tas de charlataneries qui peuvent être
dangereuses... Tant qu'un traitement n'est pas validé en double aveugle, contre un placebo et si possible un remède déjà reconnu pour son efficacité, il faut être très méfiant. Ce genre de site, de
forum, en plus de faire l'apologie de méthodes douteuses, non validés, voir reconnues inefficaces, casse du sucre sur le dos de méthodes qui soignent, qui protègent, voir qui guérissent. Et cela à
cause de connaissances insuffisantes... leur audience me semble de plus en plus importante...
That's my point !
A bientôt :-)


Merelhyn ap Lhynfael 30/09/2009 17:47


En fait, le problème ne vient pas des vaccins pris indivuiduellement. Le principe du vaccin est efficace, on sait que ça a permis d'éradiquer certaines maladies, et ça a sans nul doute sauver des
milliers de personnes. On sait aussi qu'un vaccin c'est dangereux, mais on connaît les risques, et on sait quoi faire dans l'immense majorité des rares cas problématiques.
Par exemple, j'ai fait une Bécégite aigüe, et j'en garde une assez vilaine cicatrice.
Mais bon, c'est une cicatrice, ça ne m'a pas tuée^^.
Mais pour en avoir déjà discuté avec des gens beaucoup plus compétents que moi en immunologie, les conséquences des vaccins combinés n'ont jamais été testées.
On sait que les risques du vaccin de la rougeole sont peu nombreux, pareil pour la rubéole, pareil pour les oreillons. Pourquoi ne pas les mettre ensemble ?
Et là, chic ! tu as un super vaccin, le ROR. Mais personne n'a jamais testé ses conséquences, puisqu'il n'est composé que de vaccins "avec très peu de risques".
Sauf que, selon une image qui m'avait marquée (c'est pas de moi mais j'ai retenu ^^) : la poudre seule n'est pas dangereuse quand elle est bien maniée, la mèche n'est pas dangereuse, et la flamme
guère quand tu prends tes précautions. Les trois ensemble, bonjour les dégâts...

Tu me connais suffisamment j'espère pour savoir que je ne suis pas une complotiste ;-).
Mais sachant que les dangers de l'amiante étaient connus dès le début du XXème siècle, qu'il y a des centaines de produits que l'on sait cancérigènes ou autres qui sont en vente libre, voire très
utilisés dans la construction d'aujourd'hui (peintures, isolants...), cela n'incite pas à la confiance. Ce n'est dans l'intérêt de personne de laisser mourir les gens ? À première vue oui, mais en
fait le problème est plus complexe : c'est une question d'échelle.
Une bécégite, ça se déclare tout de suite après le vaccin, on sait que le vaccin en est responsable. Si au lieu de cas rares c'était un sur deux, à mon avis, aussi efficace que soit le vaccin, il
serait abandonné.
Mais dans le cas de maladies lointaines (cancer ou sclérose en plaques pour reprendre ton article) comment prouver à 100% que l'origine est le vaccin ? que sans ce vaccin il n'y aurait pas eu
maladie ? Tous les vaccinés ne sont pas malades, et tous les malades ne sont pas forcément vaccinés.
Et pendant ce temps, les labos gagnent plein d'argent.

Le problème des malades de l'amiante, ç'a été de prouver que sans l'amiante ils n'auraient pas été malades. Plus d'un siècle.
Pour prouver que la sclérose en plaque est liée au vaccin, ou au contraire pour démontrer qu'il n'y a aucun lien, c'est à peu près la même mesure de temps, puisque les maladies se déclarent bien
plus tard.

Personnellement, je n'en sais rien, et cela m'est assez indifférent. Mais je ne vois pas comment une étude qui durerait moins d'une vingtaine d'années, qui ne suivrait pas une population vaccinée
et une population non vaccinée vivant dans des environnements à peu près similaires, aurait la moindre chance d'être crédible, quelle que soit sa conclusion.

Mais ce n'est que mon avis, et si je connais un peu le fonctionnement de l'immunologie et les principes des différents types de vaccins, ça reste une connaissance succincte et hors de mon champ de
compétences.

PS: J'ai changé de pseudo, puisque changé de blog, mais je suis Harmonie ;)


Etarcos 01/10/2009 17:24


Coucou Harmonie :-)

Je continue à l'appeler ainsi, c'est plus simple :-p

Dans le cas de la vaccination contre l'hépatite B, l'incidence de la SEP est la même dans la population non-vaccinée... Il ne faut pas tomber dans le sophisme post hoc, ergo propter hoc... Ce n'est
pas parce qu'un évenement B survient après un évenement A que les deux sont liés.

La vaccination BCG est effectivement un cas un peu particulier... il est de toute façon assez inefficace, le bacille de Koch ayant pas mal muté depuis les années 20. Mais ses effets secondaires
sont relativement bénins et rares.

Mais cela ne remet pas en cause un principe assez simple : pour tout médicament, le ratio bénéfice/risque est étudié attentivement. Le service rendu par la vaccination est énorme, et plus une
population est largement vaccinée contre une pathologie, plus cette population, même non-vaccinée, est protégée.

La vaccination ROR fait parler d'elle, mais aucune étude ne montre de lien entre autisme et vaccination. Le recul est pourtant important, plus de 30 ans, et le nombre de personnes vaccinés très
significatif. Je te renvois à cette conclusion d'étude, par exemple : http://www.swiss-paediatrics.org/paediatrica/vol13/n6/ror_autisme_fr.html.

Ton corps est soumis chaque jour à d'innombrables virus et bactéries, et développe une immunité contre nombre d'entre eux. Ce sont des micro-organismes inoffensifs, c'est entendu, mais ton corps
les rejette tout de même. Ce n'est pas en t'immunisant contre quelques antigènes supplémentaires que cela va le bouleverser, sauf cas extrèmement rares, aux limites de la courbe de Gauss. Le ratio
bénéfice/risque est clairement en faveur de la vaccination, je le répète.

Amicalement,


Atma 28/09/2009 13:23


Ce que je voulais dire, c'est que dans le cas présent, je m'en remets à ton avis au lieu d'aller "à la source"par moi même. Tu ne représentes pas directement la communauté scientifique. Certes je
te connais, donc c'est la confiance que j'ai en ton jugement qui légitime le fait que je m'en remette à toi. Dans le cas présent pas de problème (je crois ?!;p) mais il y a un potentiel de dérive
important dans mon raisonnement, finalement. Appliqué avec discernement ça va. Mais la logique : Je ne sais pas, je demande à quelqu'un qui porte une certaine légitimité (feinte ou pas), je le
crois, je ne vérifie pas. N'est ce pas là dessus que s'appuient les grands manipulateurs ?


Etarcos 28/09/2009 23:23


Oui, je vois ce que tu veux dire... Disons que la plupart du temps, il faut vérifier par soi-même, à partir de sources sûres (pas sur onnouscachetout.com ... ça existe, et c'est rempli de
conneries...). L'exception, c'est lorsque tu fais confiance à une personne donnée, sur un sujet donné... Moi, par exemple, dans ce genre de domaines :-p Mais cela ne doit pas, in fine, t'empêcher
de chercher par toi-même^^ Imagine que je me mette à raconter n'importe quoi...